Agriculture conventionnelle et Aquaponie

La grande question que tout le monde se pose aujourd’hui est de savoir si l’agriculture conventionnelle a une alternative. Nous répondons par l’affirmative en disant que l’aquaponie est certainement un produit d’avenir.

70 % de l’eau douce dans le monde est utilisé par l’agriculture. Le transport, la chaîne du froid et la transformation des aliments utilisent aussi de l’eau. Les conséquences sont dramatiques pour la planète. Les océans sont victimes de surpêche et d’importantes émissions de gaz à effet de serre sont relâchées dans l’atmosphère. L’aquaponie est certainement une alternative de pointe à l’agriculture conventionnelle.

L’aquaponie n’est pas un nouveau sport aquatique. C’est une contraction des mots « aquaculture et hydroponie ». Pour faire simple, cette pratique agricole produit aussi bien des poissons que des légumes. C’est la combinaison fantastique d’un aquarium et d’une serre. Voyons un petit peu comment cela fonctionne.

panier de légumesLes poissons sont dans un bassin et les plantes sont cultivées hors-sol. Chacun de ces deux éléments est sorti de son milieu naturel puisque les racines des plantes pendent dans l’eau où les poissons font leurs déjections. Il faut savoir que les déjections de poissons sont très riches en azote et nutriments qui en font un excellent engrais naturel. Les nutriments apportés par les poissons permettent le développement des plantes. En contrepartie de quoi, les plantes filtrent l’eau qui peut être à nouveau renvoyée vers les bacs de poissons. La boucle est bouclée et voici tout simplement un circuit fermé autonome.

Imaginez que l’économie réalisée en eau est proche de 80 % par rapport à l’agriculture conventionnelle. Plus de pesticides, plus d’engrais chimiques. Si le gouvernement voulait bien se pencher sur la question de l’aquaponie, la production ainsi réalisée qui est 100 % naturelle pourrait être qualifiée de bio. Mais comme la production est réalisée hors-sol, cette pratique aquaponique ne peut ne peut bénéficier du label d’agriculture biologique AB. Nous sommes certains que l’aquaponie est la solution miracle afin de répondre à une demande croissante en alimentation de la population mondiale. D’ici peu, il y aura beaucoup plus d’habitants et moins de surfaces agricoles disponibles. Il faut loger cette surpopulation et on empiète sur les terrains agricoles. Les sols s’appauvrissent et la surpopulation entraîne le réchauffement climatique.

Les pays précurseurs en aquaponie sont les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Canada qui étudient cette technique depuis les années 70. Récemment, l’Europe lui porte un intérêt. Sachez tout de même que les Aztèques et les Égyptiens sous l’Antiquité utilisaient déjà l’aquaponie.

Dans l’Amérique du Nord, des fermes aquaponiques ont été réalisées en plein cœur de la ville. L’Allemagne et la France se penchent désormais sur ces fermes au vu de leur fonctionnement et de leur rentabilité.

A propos de l'auteur :

La Fédération Française D'Aquaponie a pour but de fédérer et de coordonner le déploiement de l'aquaponie en France via des micro-fermes pilotes et la création d'éco-lieux de rencontres. Rejoignez l'aventure en adhérant à la FFDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X