La plus grande ferme intérieure du monde

Cette incroyable entreprise agricole intérieure au Japon a des mensurations stupéfiantes. Il y a 7620 m² de cultures qui produisent 10 000 têtes de laitue par jour ce qui est 100 fois plus que les méthodes traditionnelles, avec 40 % moins d’énergie, 80 % moins de déchets alimentaires et 99 % de moins d’utilisation d’eau qu’un terrain extérieur. Une nouvelle installation utilisant les mêmes technologies a été annoncée et se trouve être actuellement en construction à Hong Kong mais prochainement en Mongolie, Russie et Chine continentale.

Imaginez si cette "ferme" (ou plutôt usine) était une ferme aquaponique? Ça serait dément!

aquaponie indoor (3)

Dans la configuration actuelle, l’éclairage LED aide les plantes à grandir deux fois et demie plus vite.

aquaponie indoor (4)

L’idée de s’installer ici est née d’une catastrophe : le tremblement de terre de 2011 et le tsunami qui a secoué l‘île causant des pénuries alimentaires dans la région. Ce bâtiment allait être abandonné mais il a été transformé en une ferme intérieure dont le logement a été renouvelé avec des espaces verts sains pour cultiver des légumes frais localement.

aquaponie indoor (1)

Son concepteur Shigeharu Shimamura a raccourci le cycle des jours et des nuits dans cet environnement artificiel afin de produire des aliments plus rapidement en optimisant la température, l’éclairage et l’humidité. Il a aussi maximisé la surface verticale dans ce vaste espace intérieur qui représente la moitié d’un terrain de football. Aucune perte d’eau n’est tolérée et ils ont même développé un type de laitue sans cœur ce qui permet de réduire les déchets.

aquaponie indoor (7)

Actuellement, le processus est automatisé seulement de moitié car la partie cueillette et récolte se fait manuellement. À l’avenir, son concepteur pense à une émergence de robots pour faire les récoltes. Il rêve d’un robot qui peut transplanter des plants, récolter et emballer le produit.

Il avait ce projet depuis qu’il était adolescent et qu’il a visité une usine de légumes à l’exposition en 1985 à Tsukuba au Japon. Il a continué d’étudier la physiologie végétale à l’université d’agriculture de Tokyo et en 2004 et a créé une société agricole intérieure appelée « Mirai » qui signifie en japonais « avenir ».

aquaponie indoor (5)

Il pense pouvoir produire presque tous les types de plantes dans une usine. Du point de vue économique, il veut produire des légumes à croissance rapide qui peuvent être envoyés rapidement sur le marché. Son usine peut également produire des plantes médicinales et voit une bonne possibilité d’être impliqué dans une grande variété de produits très bientôt.

aquaponie indoor (2)

La beauté de ce développement réside en partie dans sa polyvalence car il traite des espaces à température contrôlée. Une solution de ce genre peut être facilement déployée n’importe où dans le monde pour répondre aux pénuries alimentaires présents et futurs. En économisant de l’espace, les fermes intérieures verticales sont également de bons candidats pour la production alimentaire locale dans les zones urbaines. Les progrès mentionnés ci-dessous de la réduction des déchets et de la puissance font aussi de ces techniques des approches beaucoup plus durables et rentables.

En fin de compte l’espoir (et objectif) est d’affiner les systèmes et de les appliquer dans d’autres domaines où les ressources et l’espace sont rares et la météo problématique. Par exemple à Hong Kong où l’immobilier est extrêmement coûteux et la nourriture locale beaucoup plus difficile à trouver.

A propos de l'auteur :

La Fédération Française D'Aquaponie a pour but de fédérer et de coordonner le déploiement de l'aquaponie en France via des micro-fermes pilotes et la création d'éco-lieux de rencontres. Rejoignez l'aventure en adhérant à la FFDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.