Les scientifiques Français s’intéressent à l’aquaponie

Bonne nouvelle pour l'aquaponie en France, nos scientifiques se sont saisis du sujet depuis trois ans !

Le projet s'appelle APIVA et comme le présente leur site web : "En 2013, le service aquaculture de l’ITAVI (Institut Technique des filières avicole, cunicole et aquacole) a constitué et déposé un projet nommé APIVA (AquaPonie Innovation Végétale et Aquaculture) visant à tester les performances de l’aquaponie, un système d’élevage innovant de type AIMT (Aquaculture Intégrée Multi-Trophique), intégrant les bénéfices des systèmes recirculés et de la culture végétale hors-sol pour l’aquaculture en eau douce"

 

 

 

Dans sa page d'accueil, le projet APIVA résume ses objectifs et je retiens pour ma part:
  • "Synthétiser l’ensemble des connaissances existant dans la bibliographie": Le problème actuel de l'aquaponie quand on se lance et de trouver une source d'information unique rassemblant la majorité des informations. Du côté scientifique, quasiment toutes les publications sont en Anglais ce qui peut être un frein. Tout rassembler dans un document en Français ne peut être qu'une excellente idée.
  • "Analyser la qualité organoleptique et sanitaire des produits": La production d'herbes et légumes est réalisée dans un substrat inerte (ex: billes d'argiles), point de terre comme les légumes de nos grands-pères. On peut légitimement se poser la question de la qualité gustative et nutritionnelle des aliments produits. Si les résultats sont concluants, nous aurons fait un grand pas pour l'acceptation de l'aquaponie par le grand public (même si une grande partie des tomates industrielles sont produites hors sol aujourd'hui et personne ne se pose la question).
  • "Diffuser la connaissance en vue d’un transfert technologique de l’aquaponie en France à travers la rédaction d’un guide technique sur l’aquaponie pour professionnels": C'est de mon point de vue la section la plus intéressante car elle est directement utilisable par les aquaponistes. Petit bémol sur le choix de se concentrer sur l'aquaponie professionnelle: Il y a très peu de professionnels dans le monde (on compte sur les doigts d'une main ceux résidant en France) alors qu'il y a 17 millions de Français qui jardinent. Pour une diffusion massive de l'aquaponie, on peut se demander pourquoi se concentrer sur les pros ?

 

Ce qui est très intéressant dans cette étude est le volet expérimental porté par:
  • Le pilote de la PEIMA: L'objectif est de purifier les eaux d'une aquaculture commerciale, ils ont donc couplé un système de culture hydroponique à des bassins où on élèvent des poissons.
  • Le pilote du RATHO: C'est l'inverse du pilote de la PEIMA, une installation horticole hors-sol s'est dotée d'un compartiment aquacole avec des carpes car elles sont résistantes et ne demandent que peu de connaissances aquacoles.
  • Les pilotes du lycée de la Canourgue: Outre l'expérimentation d'un système en eau froide, ils ont réalisés des pilotes sur un système aquaponique en eau chaude avec des Tilapias (poissons très populaires en aquaponie de par le monde).

 

APIVA organisent chaue année des journées de rencontres pour une centaine d'acteurs du domaine (plutôt des projets professionnels), vous pouvez retrouver les articles et vidéos de ces journées ici.

Pour finir, un article assez simple est disponible sur le site de l'INRA. La deuxième version d'une publication scientifique complète est prévue, la première version n'étant plus disponible sur le site, il vous faudra patienter un peu pour profiter de tous ces travaux.

Un grand merci à Pierre Foucard (Ingénieur service aquaculture et premier auteur de la publication scientifique) qui m'a fourni toutes les informations nécessaires à la réalisation de cet article.

 

La même présentation en vidéo:

 

EDIT1: Suite à de nombreuses demandes, l'APIVA a décidé de remettre en téléchargement la première version de la synthèse scientifique. A télécharger ici (je vous le conseille vivement, c'est bourré d'informations utiles)

EDIT2: Le projet a été déposé en 2013 mais n'a réellement commencé que mai 2014 (passage des dossiers en commission,  réception du financement, montage des pilotes)

 

Cheers.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *