Les carences d’un écosystème

Vous avez fait tout ce que vous pensez être possible pour votre écosystème et vous vous demandez quel est le moyen de savoir s’il est saint. Voici quelques petites astuces afin de reconnaître les différents types de carence en magnésium, potassium ou faire.

Crédit photo @UNIFA

Crédit photo @UNIFA

Carence en Fer

La carence en fer est immanquable. Si vous observez bien vos feuilles, dans le cas d’une carence en fer il y aura une décoloration et un jaunissement au niveau des nervures. Mais il est très facile de la confondre avec un manque d’oxygène. Pour la différencier, on observe une décoloration sur les extrémités qui progressent lentement sur toute la plante. Le remède efficace est d’ajouter du fer chélaté.

Carence en Magnésium

Pour ce qui est de la carence en magnésium, on considère des petites tâches orange, jaune et pourpre. On les observe généralement au bas de la plante ainsi que sur les nouvelles feuilles. Le magnésium est utilisé par la plante pour sa croissance et se déplace très facilement.

Carence en Calcium

Un surplus de potassium et de magnésium provoque une carence en calcium. On observe alors un flétrissement des jeunes pousses et un dessèchement anormal des extrémités. La carence en calcium est extrêmement rare. Mais si cela vous arrive, il faut vérifier le pH et jouer sur le taux d’acidité et le taux basique pour aider votre plante à utiliser de manière correcte le calcium.

A propos de l'auteur :

La Fédération Française D'Aquaponie a pour but de fédérer et de coordonner le déploiement de l'aquaponie en France via des micro-fermes pilotes et la création d'éco-lieux de rencontres. Rejoignez l'aventure en adhérant à la FFDA.

2 commentaires sur “Les carences d’un écosystème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X