L’adhérent du mois : Andrew Paine

Chers aquaponistes,

Pour cette deuxième interview de 2018, c'est Andrew Paine du site www.aquaponiepourtous.fr qui nous fait l'honneur de répondre à nos questions. Si vous souhaitez participer à ces interviews, vous pouvez nous contacter via le forum aquaponie ou la page contact.

Pierre H - AquaponieFrance : Bonjour Andrew. Tu viens fraichement de rejoindre la fédération. Pour commencer, peux-tu te présenter et nous dire ce qui t'as donné envie de rejoindre la fédération?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Bonjour AquaponieFrance. Je suis anglais, né à Londres, 52 ans, marié avec Sarah avec 3 enfants. Nous habitons en France depuis 21 ans. En tant que fan de l'aquaponie je suis ravi d'avoir trouvé et rejoins la fédération. Pour moi c'est un moyen excellent d'apprendre, échanger des idées et surtout de rencontrer d'autres aquaponistes en France et aussi dans les pays francophones.

Pierre H - AquaponieFrance : Pourrais-tu nous dire comment tu as découvert l'aquaponie et pourquoi tu as tout de suite été passionné par celle-ci?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : J'ai toujours été passionné par la pêche et les poissons. Donc un jour, parmi un groupe de gens réunis autour du sujet de l'écologie, j'ai entendu parler de l'aquaponie pour la première fois. J'ai été tout suite captivé par le concept. Pour moi l'aquaponie est une façon d'avancer mes projets d'autosuffisance et un prétexte parfait d'avoir beaucoup de poissons!

Pierre H - AquaponieFrance : Comment t'es-tu formé à l'aquaponie? Tu as suivi des stages ou pratiqué en autodidacte avant de te lancer professionnellement?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : J'ai commencé par faire une formation par correspondance, c'était une formation assez détaillée qui a duré 6 mois à compléter. Suite à cette formation je me suis lancé dans la pratique en faisant un petit système d'aquaponie tout simple dans mon bureau. Un aquarium de 100 litres, des petites carpes et basilic comme plantes. Ça a bien marché, on était inondé avec le basilic, et ça m'a donné vraiment envie d'aller plus loin. Je suis allé en Angleterre pour faire une formation à « Bioaqua farm » le plus grand élevage de truites par l'aquaponie en Europe.

Pierre H - AquaponieFrance : Pourrais-tu nous en dire plus sur ton projet aquaponique?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : L'autonomie alimentaire est pour moi un but principal. Je fais l'aquaponie dans cet objectif, pas comme 'la réponse' mais comme une partie des réponses possibles, par conséquent je suis aussi en train de développer la permaculture et le maraichage bio. Cette une perspective que je voudrais partager et donc cette année j'ai lancé mon projet « Aquaponie Pour Tous » en proposant une formation de deux jours en Aquaponie.

Pierre H - AquaponieFrance : Qu'est-ce qui te motive dans cette démarche?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Nous habitons depuis 21 ans dans le Poitou parmi les grands champs de culture « industriels ». Notre conscience croissante des problèmes écologiques nous a conduit à nous demander s' il existe des façons de produire durablement sans nuire à notre santé ainsi que de la biodiversité naturelle. L'aquaponie est une des solutions possible je voudrais faire partie des gens qui développent et promeuvent ce concept de culture révolutionnaire.

Pierre H - AquaponieFrance : Quelles sont tes ambitions et objectifs pour l'année qui débute?

Andrew Paine - AquaponiePourTous :  Cette année je voudrais continuer à développer mon projet d'offrir les formations d 'aquaponie avec « Aquaponie Pour Tous » Dans le même temps j'ai l'intention de construire un système d'aquaponie à l'intérieur, chauffé et avec lumière artificielle, pour montrer encore les possibilités offertes par l'aquaponie. Et grâce aux contacts dans les pays lointain – Burkina Faso, Mali et Laos, je voudrais partir découvrir et faire découvrir l'aquaponie dans ces pays. Et pourquoi pas développer des projets humanitaires utilisant l'aquaponie?

Pierre H - AquaponieFrance : As-tu déjà choisi les espèces et végétaux que tu vas élever et cultiver?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Dès le début de mon projet j'ai pas mal expérimenté avec les espèces de poissons; Carpe, Carpe Koi, Carrasin, Perche, Gardons, Truites et Black Bass. Cette année je voudrais me concentrer sur trois espèces qui sont assez facile à se procurer, pas trop exigeante dans leurs demandes de soins et ayant une bonne croissance. Les Carpes Koi pour leur apport esthétique et la possibilité de vendre un surplus. Les Carpes communes pour leur chaire, c'est une des espèces la plus consommée au monde, chaque année plus de 4,000,000 de tonnes sont produites commercialement. En Europe de l'ouest on a oublié la valeur comestible de la Carpe, on entend souvent la plainte qu'il y a un goût de vase, la bonne nouvelle est que dans l'aquaponie il n'y a pas de vase! Et puis le troisième poisson, la Perche, encore pour sa chaire très fine et car c'est un bon choix pour l'hiver. Pour les plantes j'aime bien expérimenter aussi, mais mes cultures de base pour l'été sont les salades diverses, choux et salades asiatique, haricots et poivrons. Et pour l'hiver les poireaux, cresson de fontaine, mâches, salades et choux d'hiver.

Pierre H - AquaponieFrance : Quelles méthodes de cultures aquaponiques préfères-tu? Raft, tables à marées, DWC, etc.. ?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Mon système déjà bien établi, est un système hybride intégrant les tables à marées et les bacs DWC. Prochainement je vais installer un système NFT.

Pierre H - AquaponieFrance : Toi qui a pu voir l'aquaponie à l'étranger, comment vois-tu l'avenir de l'aquaponie en France et en Europe à moyen et long terme?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Tout le monde parle d'une crise alimentaire à l'avenir. Je suis convaincu que cette crise va se produire. A nous de l'anticiper et trouver les solutions dès maintenant. Je crois que l'aquaponie va jouer un rôle important à deux niveau, d'abord chez les particuliers, il y aura de plus en plus de gens qui chercheront l'autonomie alimentaire. Et deuxièmement, grâce à son adaptabilité, l'aquaponie peut être très intéressante pour des projets commerciaux. Il existe déjà des projets bien installés, en Suisse des systèmes sont construits sur les toits plats ou à Chicago dans une usine désaffectée de 3000m², c'est l'une des plus grandes fermes d'aquaponie. Ce sont des bons d'exemples de production tout près de centres des populations et utilisant des sites qui seraient autrement sans valeur.

Pierre H - AquaponieFrance : Quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui aimeraient se lancer dans l'aquaponie?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Surtout de commencer avec un petit système. C'est une façon d'apprendre tous les aspects de l'aquaponie avant d'investir trop de temps ou d'argent dans un système plus important. Aussi de ne pas avoir peur de faire des erreurs, quelques erreurs sont inévitables et sont très utiles pour apprendre !

Pierre H - AquaponieFrance : Tu pourrais nous parler de ton projet Aquaponiepourtous afin que nos lecteurs sachent plus en détails ce que tu fais?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Le projet Aquaponie Pour Tous est de proposer une formation de deux jours en Aquaponie. Il y a une partie théorique, pour apprendre toutes les bases de l'aquaponie et une partie pratique, où les participants aident à créer un système d'aquaponie, faire des semis, des plantations et soigner des poissons. La formation à lieu sur notre site d'exploitation. Le coté pratique est basé sur un système avec un bassin de poissons de 500 litres, facile à reproduire et qui peut contribuer d'une manière importante à l'autosuffisance d'une famille de 4 personnes. A long terme je voudrais que « Aquaponie Pour Tous » puisse intervenir dans les pays en voie de développement pour les projets humanitaires.

Pierre H - AquaponieFrance : Souhaiterais-tu ajouter quelque chose ? Une astuce de cultivateur à partager?

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Oui en fait je suis très content de ma culture de Cresson de Fontaine dans les bacs DWC pendant cet hiver. Le Cresson présente plusieurs avantages: D'abord il a poussé de manière très vigoureuse tout l'hiver et à été un regal pour toute la famille. Ensuite c'est une plante qui a bien fait son travail dans le cycle de l'aquaponie pendant que d'autres plantes étaient moins actives. En plus au lieu d'utiliser les « rafts » en polystyrène j'ai placé le Cresson sur un filet tendu à la surface de l'eau. Les bacs de DWC ont normalement une profondeur de 25 – 30 cm, mais avec le Cresson la profondeur peut être réduite à 15cm. Ce qui peut permettre, si l'on veux, d'avoir le double de la superficie de culture pour le même volume d'eau.

Pierre H - AquaponieFrance : Très bien, nous te remercions pour ton temps et pour cette interview.

Andrew Paine - AquaponiePourTous : Et merci à vous AquaponieFrance.com

 

Pierre H - AquaponieFrance : Nous invitons les lecteurs du site à aller plus loin en visitant ton site www.aquaponiepourtous.fr et ta page Facebook : www.facebook.com/Andrewaquaponics/

 

A bientôt Andrew!

A propos de l'auteur :

Passionné d'aquaponie et de permaculture, j'apporte ma petite pierre à l'édifice en menant diverses activités de promoteur de l'aquaponie en France.

Un commentaire publié sur “L’adhérent du mois : Andrew Paine

  1. Bonjour,

    Merci pour cette interview c’est toujours intéressant et les parcours de chacun aident grandement à sauter le pas!
    Vous parliez d’une formation par correspondance pendant 6mois: qu’elle est-elle svp?
    Merci de votre retour

    Fabien L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.