Projet Aquaponie raisonnée

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Ferme Aquaponique Cotentin Ferme Aquaponique Cotentin, il y a 11 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #5275

    Rudy
    Participant

    Hello les aquaponistes!

    J’ai un projet en tête depuis un moment mais pas eu le temps, ni les infos nécessaires, pour passer le pas. Je vous explique

    Quand j’étais gosse J’ai pratiqué l’aquaponie indirecte  en réalisant un filtre naturelle pour un bassin d’ornement, dans lequel il y avait des plantes ornementales mais aussi des aromatiques et résultat super satisfaisant.

    Aujourd’hui je souhaite concevoir une installation purement productif ( sans dimension ornementale)

    voilà mes freins :

    le but 1er c’est la production de légumes. La pisciculture ok  mais ça doit être également à une finalité de consommation et non simplement fertilisante. Donc pas de tilapia, poisson rouge, carpe koi…

    reste donc truite , perche, écrevisse ( autre espèce ?)

    la densité de poissons dans un petit volume me dérange un peu également. Souhaite pas reproduire à petite échelle ce qui se passe dans des grosses piscicultures. Poisson stressé, poisson à croissance boosté, nourriture de qualité moyenne sans trop connaître la composition … ( on est d’accord le poisson qui finira dans mon assiette doit être meilleur que celui du commerce  )

    et justement question nourriture je ne souhaite que du bio!  Au final si les granulés bio pour les poissons  coûte plus cher que du simple engrais bio pour la production végétale (installation hydroponique) Cela perd un peu de sens.

    Apres cette intro un peu longue 😅 Voilà ce que je souhaite mettre en place :

    un bac de poissons (à population modérée  )et en parallèle à cela un lombricomposteur allimenté en diverse choses et notamment des fientes de mes poules (alimentation bio évidemment) la lombrithé sera donc injecté dans le circuit aquaponique.

    Voila dans les grandes lignes mon idée « fertilisation »

    qu’en pensez-vous ?

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an par  Rudy.
  • #5278

    Bonjour Rudy. Ta démarche est intéressante et probablement réalisable à petite échelle. Toutefois, quelques points de vigilance:

    Si tu donnes des vers vivants à tes poissons, ou d’autres insectes, tu ne peux pas les vendre. Ok en revanche pour ta conso personnelle

    L’aliment poisson en bio coutera effectivement plus cher qu’un aliment conventionnel, mais par rapport à une installation en hydroponie (ou bioponie), tu produiras des poissons

    La composition de ton » lombrithé » va sûrement varier dans le temps, il faudra être bien attentif pour repérer d’éventuelles carences ou même excès de certains minéraux qui pourraient nuire à tes cultures. En revanche, cet apport « extérieur » te permettra de diminuer la charge dans ton élevage de poisson afin de leur procurer un meilleur confort.

    Bonne continuation,

    Laurent

  • #5311

    PierreH
    Admin bbPress

    Si tu veux auto-produire ta nourriture, les poissons omnivores sont très conseillés.
    J’ai vu que tu ne voulais pas de tilapias mais ils sont très faciles à nourrir; j’en ai à la maison, c’est très bon malgré ce qu’on en dit 🙂

    Sinon reste la nourriture bio comme tu dis… 🙂

    Pensez à vous localiser sur la carte pour faciliter les rencontres : http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/aquaponie-france_193407#6/47.725/1.846

    "I'm a day dreamer and a night thinker."

  • #5321

    Joachim
    Participant

    Je me suis renseigné un peu aussi sur le net autour de cette question, « comment auto-produire une nourriture saine à un carnivore, en recyclant au maximum »? Et il n’y a pas que le lombricomposteur qui est intéressant, d’ailleurs il doit être plutôt volumineux si tu veux une production quotidienne (ou presque). Le plus intéressant que j’ai trouvé en terme de rendement, c’est les larves d’insecte, genre mouche soldat noire par exemple, avec peu de déchet de viande, vicaire ou autre, les mouches pondent et font des larves en 11 jours dans de bonne condition.

  • #5324

    Rudy
    Participant

    Merci pour vos réponses,
    pour étayer un peu mon projet et enrichir les échanges, mon but est de concevoir un système ou le poisson n’est pas au centre de l’installation , mais plutôt un plus ! une « récolte » au même titre que les légumes.
    que le poisson soit pas (presque pas) indispensable.
    Il me faut donc trouver l’agent fertilisant pour la masse végétale et nourrissant pour la masse animal (petite population)
    le choix du poisson serait plutôt la truite, puisque local et régime alimentaire riche.

    Pierre, les Tilapias sont surement très bons, j’en doute pas. mais l’idée d’avoir une espèce présente chez nous me convient mieux. Un mix des deux espèces possible avec deux bacs en parallèles. (tu les cuisine comment les tilapias ? )

    Laurent, je prends note de ta remarque concernant le « lombrithé »
    je pense effectivement que la composition risque d’être très aléatoire. j’avais imaginé installer comme un bac tampon entre le goute à goute du thé de compost et l’installation aquaponique.
    un genre de refuge ou pousserait lentille d’eau et cresson de fontaine. (l’un peu nourrir poules et poissons, l’autre en salade )
    avec un bon nombre de micro-organismes pour absorber les excès.

    reste le problème des carences, que je pourrais compensées avec divers purins.

    Joachim, ton idée d’élevage de mouche est intéressante, je pense coupler avec un élevage de grillon, c’est très productif sans trop de maintenance.

    de toute façon je pense accueillir peu de poissons dans mon système juste de quoi apporter un peu de masse fertile et un bon poisson de temps en temps dans l’assiette.

    Encore pas mal de réflexion avant tout démarrage… mais c’est passionnant !!

    je vais mettre au propre un croquis de ce que j’imagine !

    petite question,  un filtre UV est plutôt une bonne chose ou les avis sont partagés ?

    Merci à tous pour vos réponses,

    au plaisir de vous lire

     

     

     

  • #5326

    Bonsoir,

     

    La filtration UV est généralement recherchée pour sa capacité à modérer la charge bactérienne totale dans l’eau du système. Les bactéries fixées (dans le filtre bio, les parois du système ou le système racinaire) ne sont pas impactées. En revanche, il n’est pas forcément utile que toute l’eau du système passe aux UV une fois par heure (renouvellement conseillé pour le compartiment piscicole).  On peut dès lors avoir un UV pour un coût raisonnable (voir la boutique).

    Laurent

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

X