Interview de Lucas de Cultivons nos toits

AquaponieFrance.com : Bonjour Lucas. C’est un plaisir de t'accueillir aujourd'hui sur le site de notre association AquaponieFrance.com pour cette interview. Pourrais-tu commencer par te présenter et présenter l'équipe et vos activités aquaponiques à nos lecteurs ?

Lucas Cultivons Nos Toits : Bonjour Pierre et merci pour l'accueil. Je suis Lucas, je fais partie de l'association Cultivons nos toits qui cultive le vaste champ de l'agriculture urbaine dans la région grenobloise. Nous travaillons sur le concept d'autonomie alimentaire, que ce soit à l'échelle personnelle en faisant pousser ses propres légumes, ou à l'échelle de la ville pour imaginer quelle sera l'alimentation de demain.
A cause des contraintes de poids et d'espace, ainsi que la volonté d'être productif, nous expérimentons l'aquaponie depuis quelques années, et avons un module de culture sur un terrain au sud de Grenoble.

AquaponieFrance.com : Comment vous est venue l’envie de développer de tels projets? Pourquoi les toits?

Lucas Cultivons Nos Toits : Je me suis d'abord formé en permaculture, et j'ai eu envie d'exploiter ce que j'avais appris dans le cadre d'un projet collectif qui aurait un impact à l'échelle de la ville. Je me suis intéressé aux espaces de culture, et les toits m'ont semblé la meilleure façon d'exploiter des espaces délaissés, et de retrouver du végétal sur un bâtiment qui a supprimé de l'espace vert lors de la construction. Une sorte de boucle, au final.
AquaponieFrance.com : Certains ont pu suivre votre campagne de financement participatif et elle a l’air bien partie, vous êtes confiant pour la suite?

Lucas Cultivons Nos Toits : Oui : nous en sommes actuellement à plus de 3/4 de l'objectif, et même s'il ne reste plus très longtemps, on compte sur tous les retardataires qui attendent la fin pour participer (et dont je fais partie quand je vois des projets qui m'intéressent !). On verra comment évoluent les prochains jours, mais on commence à penser à l'objectif suivant, le "et si on dépasse 100% ?"

Voici où on peut la trouver : https://fr.ulule.com/maraichage_aerien/

AquaponieFrance.com : Nous posons souvent cette question de la nourriture des poissons, vous prévoyez de fonctionner comment à ce niveau? Et vous allez élever quelles espèces aquatiques?

Lucas Cultivons Nos Toits : Nous expérimentons encore, mais jusque là nous avons testé l'alimentation à partir de déchets végétaux, de vers et d'insectes, complété par de la nourriture pour poissons achetée dans le commerce. Pour le moment nous élevons des carpes koi et nous nous intéressons aux espèces comestibles : nous avions pensé aux Tilapias mais nous sommes encore en recherche pour pouvoir maintenir une eau suffisamment chaude, à Grenoble.

AquaponieFrance.com : Selon toi, quels sont les avantages de l'aquaponie par rapport à un mode de culture plus traditionnel et inversement?

Lucas Cultivons Nos Toits : Pour moi, l'aquaponie a des avantages en terme de rendements et de substrat, deux éléments très importants pour les cultivateurs de toits que nous sommes. Il a également un côté pédagogique très intéressant grâce à la vision écosystémique, et nous avons à coeur d'animer des séances pédagogiques, notamment avec les enfants qui croient que les salades poussent dans les supermarchés.

AquaponieFrance.com : Quelles sont les limites éventuelles de l'aquaponie en ville telle que tu peux la pratiquer ?

Lucas Cultivons Nos Toits : Même si le substrat est plus léger par rapport à de la terre, le poids du bassin reste une contrainte conséquente sur un toit, il faut organiser son système pour ne pas faire peser cette charge sur un seul endroit du toit, ce qui fragiliserait son étanchéité.
Sur un toit, les températures sont relativement importantes, c'est aussi un facteur à prendre en compte pour ne pas cuire nos poissons.

AquaponieFrance.com : Comment vois-tu l'avenir de l'agriculture urbaine (permaculture et aquaponie) à moyen et long terme?

Lucas Cultivons Nos Toits : L'agriculture urbaine est amenée à développer, car c'est une réponse pertinente à la mondialisation, qui prendra fin quand le pétrole s'épuisera.
Les nouvelles constructions sont encouragées à récupérer l'espace végétal qu'elle font disparaitre, au moins en partie, et de plus en plus de toits seront dotés d'un jardin. Ces cultures aériennes seront en lien avec les cultures en pleine terre à la périphérie des villes, et cette multitude de surface permettra de rendre la ville plus résiliente alimentairement.

AquaponieFrance.com : Quels sont tes retours d’expérience sur les chantiers participatifs que vous menez? Vous sentez que les végétaux permettent de relier les hommes entres eux? Des anecdotes sympa à nous donner?

Lucas Cultivons Nos Toits : Nous avons de supers retours : nous n'avons pas l'expérience pour encadrer des chantiers, mais nous savons bien nous entourer et ces chantiers sont des espaces d'apprentissage et de DIY très enrichissants. Les chantiers sont majoritairement des chantiers de construction de modules de culture, et ils sont quand même pleins, c'est dire si les êtres humains ont une forte volonté de reconnexion avec les végétaux, et entre eux-mêmes.

Petite anecdote : sur le chantier organisé début février, on a eu trop de demande par rapport au nombre de place, on a donc décidé d'accueillir plus de monde, et l'organisation, la motivation et l'énergie des bénévoles nous a permis de finir le chantier 4 jours en avance !

AquaponieFrance.com : Est-ce que vous avez des projets pour toucher également les particuliers?

Lucas Cultivons Nos Toits : Oui : nous souhaitons toucher des copropriétés privées intéressées par la possibilité de cultiver leur toit pour les accompagner dans la faisabilité technique, puis la conception et l'animation du jardin.

AquaponieFrance.com : Quels sont vos futurs projets/études? Vous avez pensé à la culture de spiruline, ruches et champignons sur les toits?

Lucas Cultivons Nos Toits : Nous travaillons avec un centre de culture scientifique qui développe un laboratoire autour du vivant, un biolab. Il y a en cours d'étude un projet sur les champignons et les algues bioluminescentes. Nous essayons de travailler le plus possible avec des ruches urbaines pour la pollenisation de nos plantes.

AquaponieFrance.com : Je te remercie pour ton temps et pour cette superbe interview. Nos lecteurs devraient dévorer cette interview avec attention.

Lucas Cultivons Nos Toits : Merci à toi pour cette interview !

AquaponieFrance.com : J'invite les lecteurs du site à aller plus loin en visitant ton site Internet : http://cultivonsnostoits.org/

A propos de l'auteur :

Passionné d'aquaponie et de permaculture, j'apporte ma petite pierre à l'édifice en menant diverses activités de promoteur de l'aquaponie en France.

Un commentaire publié sur “Interview de Lucas de Cultivons nos toits

  1. C’est plein d’espoir que de s’imaginer les villes grisâtres devenir verdoyantes et luxuriantes! Comment faire pour rejoindre l’association?merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *