Le cycle de l’azote

L’azote est en composant essentiel de la manière organique minérale et végétale. Il se retrouve partout où il y a de la vie. Comme toute chose dans la nature, l’azote suit un cycle. L’azote organique se libère par exemple d’une déjection d’animal et se transforme par des bactéries en azote minéral. Il est ensuite assimilé par les plantes pour redevenir azote organique. Lorsque cette plante est consommée, l’azote est transféré chez la personne ou l’animal qui mange cette plante.

Dans les composés de l’azote on en retrouve quatre principaux qui peuvent être plus ou moins toxiques. Nitrates (NO3-), Nitrites (NO2-), ammonium (NH4+) et ammoniac (NH3).

Phase 1

L’azote organique des déjections de poissons se dégrade grâce à des micro-organismes et à l’oxygène. Il se transforme alors en ammoniac ou en ammonium. Cela dépend de l’acidité de votre eau. Si votre eau est acide, l’azote organique se transformera en ammonium tandis qu’en eau basique, il se transformera en ammoniac. L’ammoniac est toxique pour les poissons d’où la nécessité d’être filtré et récupéré par les plantes. En effet ces composés provoquent le gonflement des branchies ce qui les asphyxie.

Phase2

Cette deuxième phase s’appelle la nitrification. Les bactéries nitrifiantes vont traiter l’ammoniac et l’ammonium en suivant deux étapes distinctes :

La nitrosation transforme l’ammonium et l’ammoniac en nitrites grâce à des bactéries (nitrosomonas). Les nitrites sont toxiques et ne permettent pas au sens de véhiculer correctement l’oxygène.

La nitratation intervient sur la transformation des nitrates par des bactéries (nitrobacter). Comme nous l’avons vu, ils sont peu toxiques pour les poissons et assimilables par les plantes.

La bonne stratégie

Lorsque vous installez un nouvel écosystème, ces bactéries nitrifiantes sont peu nombreuses. Il est nécessaire de s’assurer que le cycle de l’azote a bien commencé avant d’introduire ses poissons. En effet, ce cycle est perpétuel et se déroulera indéfiniment. Il n’est donc absolument pas utile d’attendre la fin du cycle pour mettre vos poissons. Il suffit que le cycle démarre. Certaines personnes font l’erreur de mettre en marche leur système, d’y introduire des bactéries et d’attendre. Les bactéries n’ont pas de quoi se nourrir puisqu’il n’y a pas de déjections de poissons et meurent. Il faut introduire le tout de manière progressive au fil des jours et des semaines.

Le cycle de l’azote est fragile et c’est quelque chose qu’il ne faut vraiment pas perturber.

Sources formation-aquariophilie.com

A propos de l'auteur :

La Fédération Française D'Aquaponie a pour but de fédérer et de coordonner le déploiement de l'aquaponie en France via des micro-fermes pilotes et la création d'éco-lieux de rencontres. Rejoignez l'aventure en adhérant à la FFDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X