Interview Antoine Lemoine de Cultures en Ville

AquaponieFrance avait déjà interviewé Antoine avec son projet Barnaponics et voici qu'il passe à l'étape supérieure avec un sacré projet mené en équipe et avec passion.

AquaponieFrance.com : Bonjour Antoine. Je suis très heureux de t'accueillir aujourd'hui sur notre site AquaponieFrance.com pour cette deuxième interview. Pourrais-tu commencer par te re-présenter et présenter ton activité aquaponique à nos lecteurs ?

Antoine : Bonjour Pierre ! Je m’appelle Antoine Lemoine, je travaille chez Cultures en Ville. Nous sommes une société spécialisée dans l’aménagement d’écosystèmes potagers. Nous créons de véritables écosystèmes dans les espaces urbains inexploités afin de reconnecter les citadins à la nature. Aujourd’hui, nous travaillons sur différentes méthodes de culture, nous installons principalement des bacs potagers hors sol dans lesquels nous utilisons un substrat en lasagne issu des résultats de recherche de nos partenaires, AgroParisTech et INRA, il est beaucoup plus productif et durable qu’un substrat classique. Pour compléter nos écosystèmes et enrichir la biodiversité sur les sites nous installons également des bassins plantés et peuplés couplés à des systèmes aquaponiques.

AquaponieFrance.com : Très bien, j'ai vu que vous êtiez une belle petite équipe! Qu’est-ce qui vous a motivé à développer ce système de culture et à franchir le pas?

Antoine : A l’origine, nous souhaitions développer la biodiversité présente dans nos écosystèmes potagers. Aménager des bassins permet d’enrichir la flore (nénuphars, prêle, menthe aquatique, lentilles d’eau .etc) et la faune (libellules, dytiques, écrevisses) de nos écosytèmes.

AquaponieFrance.com : Certains ont pu suivre votre projet sur le toit de la RATP, tu peux nous en parler un peu plus pour ceux qui sont passés à côté? Clarisse l'écrevisse va bien? 🙂

Antoine : Nous avons installé le démonstrateur d’agriculture urbaine de la RATP en novembre 2015, il se trouve sur le toit de la maison de la RATP dans le 12ème arrondissement de Paris. Le site a pour but de tester différentes techniques d’agriculture urbaine, d’en étudier la faisabilité technique à grande échelle et de gérer les déchets produits sur le site. Ce démonstrateur comprend un poulailler de 6 poules, une zone de culture sur substrat, un bassin aquaponique avec plus d’une centaine d’écrevisses, une zone expérimentale permettant de tester de nouveaux substrats à base de déchets produits par la RATP, une zone de production de champignons et une zone de compostage ainsi qu’une multitude de fruits rouges et arbustes plantés autour du poulailler. Les déchets de la cantine d’entreprise sont réutilisés pour nourrir les poules et les écrevisses.

Le projet a également une dimension sociale, il permet de réunir les salariés de différents services lors d’ateliers que j’anime afin de les former aux différentes techniques d’agriculture urbaine. Clarisse l’écrevisse et ses frères et sœurs Elvis, Iris, Mathis, Béatrice, Maurice, Candice… les écrevisses se portent à merveille ! Les mues s’enchainent depuis leur éclosion l’été dernier et elles grandissent bien. Nous avons choisi de peupler nos bassins Aquaponiques d’écrevisses car c’est une espèce omnivore cela nous permet de valoriser une partie des déchets de cantine. Mais également pour des contraintes de portance, nos bassins sont en général installés sur des toits et nous ne pouvons pas nous permettre d’installer des bassins profonds qui seraient trop lourds.

AquaponieFrance.com : Super, c'est en effet une question importante qu'on nous pose régulièrement. La nourriture des poissons ou écrevisses est le plus gros intrant dans un système aquaponique et c'est super de voir ces opportunités de recyclage. Je pense également au marc de café que vous connaissez bien également.

Antoine : Oui, aujourd’hui nos écrevisses sont nourries à 100% de restes alimentaires de cantine (carottes, betteraves, légumineuses, flagolets ou lentilles, épinards, pâtes, riz, des restes de poulet, de jambon ou de poisson). Les aliments non consommés par les écrevisses sont donnés aux poules ou mis au compost, je pense qu’on s’inscrit dans une logique de recyclage des déchets alimentaires.

AquaponieFrance.com : Selon toi, quels sont les avantages de l'aquaponie par rapport à un mode de culture plus traditionnel et inversement?

Antoine : Pour nous, l’aquaponie à plusieurs avantages, le principal est de développer la biodiversité en ville comme je l’évoquais précédemment. L’aquaponie a également une vertu pédagogique et permet de produire de la protéine animale en plein cœur des villes.

AquaponieFrance.com : Quelles sont les limites éventuelles de l'aquaponie en ville telle que tu peux la pratiquer ?

Antoine : Chez Cultures en Ville nous n’avons pas vraiment de limites ! 😉 Plus sérieusement nous avons principalement des contraintes de portance qui nous obligent à adapter le poids de nos installations.

AquaponieFrance.com : Comment vois-tu l'avenir de l'agriculture urbaine à moyen et long terme?

Antoine : Bien évidemment, nous pensons que l’agriculture urbaine est amenée à se développer à court terme. L’aquaponie va suivre cette dynamique étant donné que c’est une technique qui répond parfaitement aux contraintes qu’imposent nos villes.

AquaponieFrance.com : Est-ce que vous avez des projets pour toucher également les particuliers?

Antoine : Pour l’instant non ! Ca ne fait pas partie de nos priorités chez Cultures en Ville.

 

AquaponieFrance.com : Quels sont vos futurs projets/études ?

Antoine : Suite à l’appel à projets « Les Parisculteurs » nous sommes Lauréats du projet « L’agriculture dans tout ses états » porté par notre partenaire et ami VENI VERDI.
Nous aménagerons sur le site Frédérick LEMAITRE (Paris 20ème) des bassins peuplés d’écrevisses pour recycler une partie des déchets produits par les habitants du quartier, bien entendu nous couplerons les bassins avec des systèmes aquaponiques... Rendez vous dans quelques mois pour voir nos installations! 😉

AquaponieFrance.com : Quel est le ressenti des personnes que vous croisez dans ces formations?(enthousiastes ? dubitatifs ?)

Antoine : Plutôt enthousiastes ! La technique aquaponique intéresse, j’ai beaucoup de questions sur le fonctionnement des systèmes.

AquaponieFrance.com : Souhaiterais-tu ajouter quelque chose ?

Antoine : Oui ! Un bonus pour les lecteurs qui ont lu l’interview jusqu’au bout 😉 Plantez de l’Origan dans vos systèmes aquaponiques, c’est la plante qui vous permettra de repérer et de corriger vos carences avant que ça ne touche les autres.

AquaponieFrance.com : Merci pour cette astuce! Ce que vous avez entrepris est vraiment génial. Vivement que d'autres personnes suivent l'exemple de votre entreprise et permettent eux aussi de développer l'aquaponie en France et en Europe. Je te remercie pour ton temps et pour cette superbe interview.

J'invite les lecteurs du site à aller plus loin en visitant ton site très complet : http://www.culturesenville.fr/

Antoine : Merci à toi Pierre !

 

Vous êtes vous aussi aquaponiste ou porteur d'un projet aquaponique et vous souhaitez voir votre interview sur notre site? Contactez-nous.

A propos de l'auteur :

Passionné d’aquaponie et de permaculture, j’apporte ma petite pierre à l’édifice en menant diverses activités de promoteur de l’aquaponie en France.

2 commentaires sur “Interview Antoine Lemoine de Cultures en Ville

  1. Quand je lis un article comme ça je ne peux m’empêcher de constater qu’un nouveau monde est en marche et que l’urbanfarming aura sa place dans le siècle étrange que nous vivons.
    Très intéressant, vivement le prochain article.

  2. Bjr il faut quel genre de diplôme pour espérer intégrer une équipe comme la votre? Je suis en recherche de reconversion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *